C’est entendu, une voiture électrique émet moins de CO2 à la conduite qu’un modèle essence ou diesel. Mais qu’en est-il si l’on compte aussi la production de la voiture et de la batterie ? Et si l’on considère l’énergie des centrales à charbon et à gaz ? Une voiture électrique délivre-t-elle alors encore des économies ?

Pour répondre à cette question, Transport & Environment – une fédération européenne indépendante pour les transports et l’environnement – a calculé les émissions de CO2 des voitures. La somme totale prend en compte la production de la batterie, la charge de la voiture ainsi que la consommation réelle de carburant des voitures diesel et essence.

81 % de moins

Ces calculs montrent qu’une voiture électrique compacte émet 2,7 fois moins de CO2 sur l’ensemble de son cycle de vie par rapport à un modèle essence équivalent. Dans le meilleur des scénarios, une voiture électrique représente une réduction de 81 % des émissions de CO2.

Dans le pire des scénarios (beaucoup d’énergie au charbon lors de la production et de la recharge), une voiture électrique émet encore plus d’un quart de CO2 de moins qu’un modèle essence.

Et en Belgique ?

Et en Belgique ? Transport & Environment présente un module de calcul compact pour effectuer un calcul par pays. Une voiture électrique de taille moyenne en Belgique émet environ 80 grammes de CO2 par kilomètre, production de la voiture comprise. Avec un modèle essence, on note 253 grammes de CO2/km. À moins de 20 000 kilomètres, le bilan CO2 est donc en faveur de la voiture électrique.

GEEF EEN REACTIE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*